• Okho

    http://nsm01.casimages.com/img/2009/02/06/090206023940333473110637.gif

    ÂGE.......................Inconnue. 15 ans environ.
    TAILLE..................Inconnue. 1.75 M. environ
    POIDS
    ....................Inconnus 60 Kgs.environ
    DATE DE NAISSANCE
    ......................Inconnue
    LIEU DE NAISSANCE
    .........................Inconnu.
    GROUPE SANGUIN
    .......................... Inconnue.

    PARENTS CONNUS: Ses deux les parents, un frère et une grande soeur, ont tous été tués par des inconnus qui massacrèrent la famille de Okho, probablement pour l'argent. en juger par les meubles de sa maison, ils vivaient dans une zone de campagne ou boisée, et pas en ville.

    CONSTELLATION / SYMBOLE: Okho n'est pas un chevalier et il n'a pas par conséquent de constellation qui le guide. Son symbole est le Tigre qui est souvent opposé au Dragon dans la mythologie chinoise.

    ORIGINE: Ex apprentis chevalier.

    ATTAQUE / POUVOIR: L'attaque de Okho est le Tourbillon du Tigre. C'est un coup énergétique qu'il lance en concentrant toute son énergie dans le bras droit. Ce faisant, Okho libère un tourbillon d'énergie, qui soulève l'ennemi, en l'écrasant contre un mur et en le coupant avec la vitesse du vent. Quand Okho execute cette technique, derrière lui un tigre apparaît. Okho est capable en outre d'allonger ses ongles des mains, en les transformant en vraies griffes, parfois nommées Griffes du Tigre qu'il utilise pour couper l'ennemi, et qu'il semble lui avoir donné de nombreuses victoires. Contrairement au Tourbillon, ce n'est pas une technique qui fonctionne seulement au corps a corps, mais elle est efficace, potentiellement mortelle. En dehors de ces deux techniques spéciales, Okho possède un cosmos et une force physique considérable, roche de celle d'un chevalier d'argent. Il peut écraser la roche avec un poing, bouger rapidement et couvrir des distances considérables d'un bond. Okho est aussi particulièrement astucieux, et a des capacités stratégiques, qui lui permettent par exemple de planifier les mouvements dans un duel et organiser un plan d'action. Il est assez résistant pour survivre à une attaque à bout portant.
    HISTOIRE: Okho naquit non loin de la Chine, dans une famille nombreuse, troisième de trois fils, d'un frère et d'une sœur aîné. L'enfance du garçon fut marquée le jour dramatique dans lequel quelques brigands à la recherche d'argent s'introduisirent dans sa maison, en massacrant ses parents, frère et soeur pendant qu'il assistait à la scène cachée sous le lit. Cette cachette lui sauva la vie, mais elle lui permit aussi d'assister à l'horreur du massacre qui laissa un signe indélébile dans son esprit.
    Trop petit et faible pour pouvoir intervenir, Okho sortit après le départ des assassins, et il enterra les membres de sa famille. Cette expérience laissa en lui une forte haine et un désir de vengeance, non seulement aux agresseurs mystérieux mais au monde entier. Se rendant compte qu'il n'était pas assez fort il essaya de remédier à cette situation, et connu l'existence des Chevaliers d'Athéna, guerriers doués d'une puissance extraordinaire, décidées à devenir l'un d'eux. Pour devenir chevalier il était nécessaire de passer une dure formation, mais Okho découvrit qu'en Chine un vieux professeur vivait et il se rendit dans la zone des Cinq Pics, en lui demandant de devenir son élève. Le Maître des Cinq Pics vivait en compagnie d'une orpheline jeune, Shunrei, et à peine avait il commencé à s'entraîner qu'un autre garçon, le jeune Shiryu, plus ou moins du même âge qu'Okho.
    Shiryu et Okho devinrent ainsi camarades d'entrainement en apprenant ensemble les enseignements du maître. Okho appréciait la compagnie de Shiryu, au point à l'inciter à exécuter quelques exercices et mettre à l'épreuve sa force, mais il ne supportait pas son caractère tranquille et obéissant aux mots du maître. Il était très réticents à toute forme de contrôle, et il se conduisait avec tous agressivement, soit en mots qu'avec des actions, en désobéissant continuellement a son maître et en violant les règles qui lui avait fixez. En préférant se baser sur la force physique que sur la technique, Okho était fier de ses propres progrès, qu'après peu de temps ils lui rendirent possible d'éclater la pierre avec son poing, et supportait mal les sermons et l'attitude détendue de son professeur qu'il considérait comme gênants. Malgré cela, Okho en respectait le pouvoir, surtout après l'avoir vu un jour arrêter le courant d'un fleuve.
    Au fil des ans, la distance entre Shiryu et Okho augmenta. Il était plus fort physiquement que son camarade, mais, toujours guidé par la colère et la haine pour les siens, il n'hésitait pas à utiliser de sa force contre les plus faibles. Okho prit l'habitude de se rendre au village voisin, battant le tyran local pour montrer sa supériorité, et au moins il défia au duel Shiryu, en le frappant sauvagement malgré que celui-ci ne se défendît pas, et malgré le maître qui lui interdit ce genre de comportements. Un jour cependant cette attitude lui coûta chère, et le maître décida à la fin de le chasser des Cinq Pics, en le croyant inapte à devenir chevalier d'Athéna, et trop dangereux pour mettre l'armure du Dragon. Incapable de saisir le sens des mots de son maitre, Okho se convainquit que le maître voulait favoriser Shiryu, physiquement plus faible, et lui ouvrir la voie pour devenir un chevalier. Avec le coeur plein de colère, Okho abandonna les Cinq Pics en jurant vengeance.
    De nouveau sans maison, Okho, de plus en plus troublé par le souvenir de la tragédie de son enfance, il commença à parcourir le monde dans le seul but d'augmenter sa force. Les enseignements qu'il avait reçu le rendaient considérablement supérieur à une personne normale, et le garçon passa des années à aiguiser ses capacités, en combattant dans des dizaines d'affrontement contre des ennemis les plus variés, des ours des forêts aux brutes de bar, et à la fin en apprenant à utiliser le cosmos et en inventant une attaque le Tourbillon du Tigre. Avec le temps, le désir d'obtenir l'armure du Dragon fut moindre, mais pas le souvenir des tort, et le désir de se venger sur Shiryu, qu'il identifiait comme la cause de son expulsion et sur lequel il voulait montrer sa supériorité.
    Ainsi, après quelques années Okho fit ainsi son retour aux Cinq Pics, en arrivant juste à temps pour entendre les cris d'aide d'une fille qui se noyai dans le fleuve de la cascade. La sauvant dans un accès d'altruisme, il se retrouva surtout de nouveau devant Shiryu, qui était devenu chevalier du Dragon. Enthousiaste à l'idée de pouvoir règler de vieux compte, Okho se jeta tout de suite à l'attaque, en mettant à mal Shiryu et en le tuant presque avec le Tourbillon du Tigre. Il fut arrêté pat Shunrei, qui lui révéla que Shiryu était aveugle. Cette découverte fit exploser la colère d'Okho, qu'il se vit privé de la vengeance convoité depuis longtemps. Avec Shiryu dans ces conditions en, un duel entre eux était faussé irrémédiablement, et il n'aurait pas pu avoe lui r la preuve de sa supériorité, ce qu'il l'intéressait vraiment. La simple mort de Shiryu  n'aurait pas donné satisfaction, parce que malgré tout Okho avait encore un certain sens de l'honneur et un amour propre. Furieux, et au mépris des protestations de Shiryu, qui voulait se battre quand même, Okho partit.
    Cantonnés dans le bois, une nuit, Okho receva la surprise de la visite du vieux Maître, qu'il n'avait pas vu depuis des années. Les tons entre les deux furent tendus, et le garçon se limita à confirmer sa rancune vis-à-vis de Shiryu et de l'impuissance de pouvoir devenir un élève tranquille et sage comme l'homme qu'il aurait voulu, mais les esprits s'échauffèrent quand le maitre définit "égaré" sa haine, et qu'Okho voulu le frapper, en étant cependant arrêté par un cosmos énorme. Malgré cela, les mots du maître ne servirent a rien et quelque jour après Okho défia Shiryu de nouveau en duel, en l'affrontant bandé pour pouvoir combattre à armes égales.

    Shiryu, qui entre temps a essayé de retrouver son esprit combatit, accepta et se présenta sans armure, pour pouvoir montrer à lui-même d'être capable de combattre malgré sa cécité. Le duel sembla être égal, mais la supériorité physique d'Okho commença à se faire entendre, et il fut en avantage, en réussissant à saisir la gorge de son adversaire et presque à l'étrangler. En réagissant, Shiryu lui cassa le bras droit et il l'emporta avec sa technique, la Colère du Dragon, mais, en montrant sa perspicacité tactique et non seulement colère et agressivité, Okho le laissa le frapper. Conscient que Shiryu aurait difficilement pu lancer son coup deux fois consécutives, Okho resista au premier pour prendre l'avantage sur l'ennemi, en arrivant presque à le tuer. A sa grande surprise,, Shiryu, décidé plus que jamais à redevenir un guerrier et désireux de se réunir à ses amis chevaliers, il réussit à trouver la force pour une second attaque, en maîtrisant le Tourbillon du Tigre et en frappant mortellement Okho, qui dut admettre l'adresse de son camarade d'antant.
    Maintenant au bord de la mort, Okho put mettre enfin de côté sa haine et sa rancune, et admis que ces émotions avec le fils des ans l'avaient plutôt affaibli que de le renforcer, parce qu'il savait qu'il était dans son tort. En reconnaissant les nobles motivations de son camarade, Okho demanda a Shiryu de lui promettre de redevenir le guerrier d'autrefois, puis il s'éteignit entre ses bras. Par la suite, Dragon enterra son ami retrouvé sur une colline non loin de là.


  • Commentaires

    1
    angelus
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 08:09
    j'aimerai savoir ou tu as trouver tes personnages saint seiya.
    2
    stockwellh
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 01:54
    understanding driven larger sensitivity content new capita
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :