• Saint Seiya G, tome 17



    Couverture collector japonaise


    Résumé du tome :
    Interlude 17. Celui qui se voit dans le visage de son adversaire : en couleurs

     

    Aiolia a mis son bras droit dans la blessure à la poitrine d' Hypérion pour que l' Ouroboros le régénère. Il a lancé un Lightning Bolt et le Titan est vaincu. Mais cette victoire a un goût amer.

    Peuh, je ne peux pas mourir aussi bêtement !



    Chapitre 69. Celui qui est sous le joug de l' eau noire :

     

    Hypérion vaincu, Pontos apparaît sous la forme d' hologramme. Les saints d' or sont impressionnés par l' immense cosmos du dieu. Le maître des flots déclame alors tout s' est déroulé comme prévu. Il a manipulé les souvenirs du Titan pour le mener à cette bataille afin qu' il meure ! Le dieu vaincu est maintenant sa créature et il peut contrôler à volonté son corps et son Dunamis.

    Pontos, "the god behind the curtain"

     

    Le dieu primordial ajoute qu' Aiolia n' a pu vaincre son adversaire que grâce à lui. Un mortel ne peut tuer un dieu sans la volonté d' un autre dieu. Bien qu' il n' apparaît que sous forme de projection, il porte une attaque violente au Lion et lui dit de se tenir prêt pour la prochaine bataille.

    Pontos fait remuer les foules



    Chapitre 70. Celui qui fait brûler une flamme noire :

     

    Pontos lance un Melas Helix surpuissant à Aiolia, mais contre toute attente, Hypérion se dresse contre le maître des flots et repousse son attaque. L' Ouroboros lui laisse un bref moment de régénération et le Titan ne désire pas que son Dunamis soit volé. Il veut qu' à Aiolia construise un avenir pour son peuple. Le dieu primordial demande alors pourquoi il veut les confier aux mortels et non aux dieux. Hypérion répond que seuls ceux ayant reçu une vie limitée ont la capacité de construire l' avenir.

    Tu as volé ma vie, mon âme, mais tu n' auras pas mon honneur !

     

    Aiolia et les autres saints d' or veulent aider Hypérion. Celui-ci dit qu' il ne peut gagner que seul. En effet, l' hologramme de Pontos tire sa source dans le Dunamis du maître des flots présent dans le corps du Titan. Hypérion se donne volontairement la mort en se portant un coup fatal. L' illusion de Pontos disparaît. Avant de mourir, le Titan confie aux saints son peuple et son roi.

    Adieu, magnifique guerrier !



    Chapitre 71. Celui qui ne lâche pas :

     

    Pontos et Prométhée discutent du choix d' Hypérion. Celui-ci a fait brûler son Dunamis jusqu' au bout pour la survie de son peuple. Aiolia dit être prêt à honorer le voeu du Titan. Au même moment, des pierres tombent au sol. C'est Lithos qui est descendue de l' escalier dressé par l' inconnu. Le Lion, voyant arriver sa servante, se précipite vers elle.

    Lithos expérimente la gravité



    Chapitre 72. Celui qui apporte la lumière :

     

    L' escalier en pierre s' écroule et Cronos apparaît. Les saints sont étonnés de l' allure inoffensive du dieu qui a perdu la mémoire. Le maître des Titans est troublé de voir le corps d' Hypérion et se déclare triste de ne pas se souvenir de son nom. Aiolia le lui rappelle. Mais le corps du Titan vaincu est aspiré vers le Tartare. Des mains tentent en même temps de s' emparer de Cronos. Le Lion se jette dans les profondeurs pour tenter de sauver le garçon. Il dit avoir prêté serment de le protéger à la place d' Hypérion.

    - Son nom serait "Lance l' eau du lac" ? Je ne me souviens plus très bien
    - Presque Cronos, presque !




    Chapitre 73. Celui qui retrouve les ténèbres :

     

    Aiolia et Cronos sortent du gouffre béant grâce à l' aide des autres saints d' or. Milo demande de se débarrasser du dieu, mais Aiolia dit qu' il n'est plus une menace. Le peuple des Titans a besoin de son roi pour construire l' avenir. Le Lion proclame la fin de la nouvelle Titanomachie. Cronos pleure de joie à l' idée de connaître un monde de lumière, il veut y avoir sa place.

    On ne dit pas "Ille-et-Vilaine", mais "elle n'est pas gentille"

     

    Pontos a attendu le moment où le roi des Titans a atteint enfin le bonheur pour demander à Mnémosyne de libérer sa mémoire. La déesse exécute cet ordre. Soudainement Cronos demande à Aiolia s' il est vrai que le monde n' appartient à personne. Le cas échéant, il pourrait alors en prendre possession ! Son cosmos s' intensifie et il revêt le Megas Drepanon. Il dit que l' heure est venue d' anéantir l' espèce humaine.

    Ce n'est pas ce gringalet qui va nous faire peur !

     



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :